04/03/2011

Un autre projet pour le Musée d’art et d’histoire

MAH vu d'avion.JPGLa Ville de Genève soutient un projet d'agrandissement de son Musée d'art et d'histoire (MAH) signé Jean Nouvel, projet qui contrevient aux principes actuels de conservation du patrimoine. Des solutions plus rationnelles et plus respectueuses du monument existent, mais n'ont jamais été examinées malgré nos demandes réitérées depuis novembre 2007 (!) au motif récurrent de "l'état d'avancement du projet".  En outre, des informations contradictoires concernant le projet et le programme sont diffusées depuis trop longtemps.


PATRIMOINE SUISSE GENÈVE défend l’architecture contemporaine de qualité, préconise une véritable extension du MAH, mais continuera de s'opposer fermement au projet Nouvel qui porterait une atteinte irréversible à l'intégrité du monument et à l'esthétique du quartier : remplissage de la cour par de grands plateaux ancrés dans ses anciennes façades, percement de celles-ci, suppression de l'éclairage naturel des espaces intérieurs, surélévation illégale de deux niveaux au-dessus des toitures pour édifier une cafétéria «panoramique».

La Ville de Genève doit de toute urgence reconsidérer le projet contesté, présenté à tort comme acquis alors qu'il se révèle de toute évidence irrespectueux des plus élémentaires principes de conservation du patrimoine. Ce projet s'avère en outre très coûteux, en regard de l'agrandissement réel proposé qui révèle déjà ses limites.

Genève aurait tout avantage à faire coexister son patrimoine architectural préservé avec une architecture plus novatrice que ce que propose un projet aujourd'hui vieux de plus de dix ans et inadapté à ce bâtiment.

La situation privilégiée de ce monument et le très vaste espace disponible alentour sont des conditions très favorables à une réalisation architecturale de haute qualité, à la mise en œuvre plus simple, qui devra se conformer, cela va sans dire, à un vrai programme muséographique élaboré par la direction du musée.

Lire le communiqué de presse


Marcellin Barthassat président de Patrimoine suisse Genève

MAH version patrimoine suisse.jpg

14:55 Publié dans Architecture, Associations, Culture, Genève, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : nouvel, mah, ville de genève | | |  Facebook

Commentaires

Une fois de plus Genève se montre à la traine, allez vous promenez en Suisse Allemande, partout vous découvrez de nouvelles réalisations magnifiques!


Genève est aujourd'hui une ville morte!

Écrit par : dominiquedegoumois | 04/03/2011

Genève, une ville morte ? Sans doute, mais la sensation de glacis provoqué par certaines réalisations de Nouvel, un architecte selon moi largement surestimé, ne va pas la rendre plus vivante, ou simplement plus humaine. Je soutiens les contre-projets.

Écrit par : Malentraide | 05/03/2011

Certes, Nouvel a réalisé d'excellents projets, certains un peu moins, or, je pense que Genève pourrait s'adresser à d'autres architectes bien moins chers et qui ont des idées bien plus nouvelles! On ne peut se payer un Nouvel, où allons-nous trouver l'argent? Nouvel n'est plus aussi à la mode que vous ne le pensez. La gauche exagère et devrait pouvoir contacter d'autres architectes. Elle peut se renseigner, en Autriche par exemple, il y a d'excellents archis mal connus à Genève qui pourraient faire l'affaire et nous dépenserions moins d'argent. Je ne vais pas soutenir ce projet.

Écrit par : rose des sables | 05/03/2011

La fréquentation des musées en Suisse baisse (les statistiques l'attestent) avec plus de 1000 musées répertoriés. Ce qui marche aujourd'hui, ce sont les super production comme ses exhibitions super médiatisées avec si possible de longue file d'attente et itinérantes avec des valeurs sûres - Matisse, Picasso, les impressionnistes,etc.......Sur Genève le MAMCO un peu à l'étroit dans ses murs fait figure de proue et détient une certaine renommée et légitimité hors sol. Réhabiliter des musées notamment le MAH coûte très cher et pour quoi faire? Il faut avant tout des curateurs exceptionnels pour faire vibrer le musée à travers des expositions exceptionnelles. En a-t-on surtout les capacités et les ressources humaines. Quand on pense que la Ville de Genève a un budget pour la culture de 240 millions et qu'à cause d'une déviance politico-administrative visant l'arrosage plus politique que culturelle, il s'avère qu'il existe une multitude d'offres (parfois des doublons) pour tous les goûts mais qu'en est-il de la qualité ?

Écrit par : Demain | 05/03/2011

Vidons le musée et faisons des appartements rentables ou des hôtels qui rapportent...Cette vieille relique du XIXe siècle est un gouffre pécunier avec des expositions de troisième catégorie même des musées provinciaux de France et de Navarre sont mieux lôtis. Les musées de Genève ce sont des lieux de placement pour les travailleurs en fin de droit. Pourquoi pas ! Mais arrêtons ce gaspillage tout azimut et revoyons et recentrons les objectifs de la politique culturelle encore faut-il que nos magistrats en charge soient capables de le faire...

Écrit par : Suissitude | 05/03/2011

Il n pas incompatible d'agir sur le patrimoine par une restauration exemplaire comme savent le faire les suisses-allemands (restauration du bâtiment fédéral à Berne par exemple ou du Palais de Rumine à Lausanne) et de transformer la butte de l'observatoire (qui n'est qu'un remblais issu de la démolition des fortifications) en ajoutant une extension moderne, contemporaine et ambitieuse, soit 3 à 4 fois plus de surface que celles prévues par le projet Nouvel & Jucker.
A l'instar des extensions prévues aux Kunstmuseum de Bâle et de Zurich... C'est ce que nous proposons pour effectivement donner une impulsion différente à la muséographie actuelle et pour une Genève-région transfrontalière qui va vers plus d'un million d'habitants à l'horizon 2030. Sans culture il sera difficile de répondre à la question du "vivre ensemble", sans vision prospective il est vrai que Genève risque fortement de se laisser vieillir sans renouvellement.

Écrit par : Marcellin Barthassat | 05/03/2011

Encore un enterrement ... c'est bien dommage. Que l'extension du musée se terre sous le sol et dans les remblais, est-ce vraiment la meilleure manière d'aboutir? Genève se singularise décidément par la pratique des termitières.

Au passage et en marge du projet Nouvel, le bruit qui court est-il bien vrai? Robert Cramer proposé comme président de Patrimoine suisse? Au juste moment pour y défendre sa plage sur laquelle Patrimoine suisse n'a pu jamais préaviser. Ca fait un peu Poutine et Medvedev. A quand des élections libres à Patrimoine suisse?

Écrit par : leila | 05/03/2011

Cramer est peut-être président du Patrimoine suisse, mais sachez que sans les historiens de l'art qui défendent le patrimoine, il ne peut rien faire, car il n'a pas fait les études spécialisées. Il ne peut donc prendre des décisions seuls sans consulter les spécialistes Mme Leila!

Il est impératif de rénover notre musée de l'histoire de l'art et contrairement à ce que vous pensez, ce musée reste bien visité. Ne serait-ce pour votre culture générale. Les écoles s'y rendent, dans beaucoup de domaine cela reste un lieu impératif.

Swisitude, vos propos sont déplacés, si la culture ne vous intéresse pas, c'est votre problème, mais sachez que les musées vous permettent d'avoir plus d'ouverture d'esprit. Ne mélangez pas tous les problèmes. No comments!

Quant à la rénovation, l'idée de surélever le musée n'est pas une mauvaise idée, avec une cafétéria sur le toit, comme beaucoup de musées en Europe, les gens apprécient et cela apporterait à Genève une plus value.

En ce qui concerne Nouvel, je vous ai déjà donné mon avis. On peut trouver moins cher et encore mieux. Nouvel est sur la descente, il n'est plus à la mode. Innovons à Genève, comme l'ont fait beaucoup de cantons. Ce projet est vraiment trop cher et irréaliste, nous n'avons pas les moyens de se payer un architecte comme Nouvel. De plus, nous serons déçus.

Écrit par : rose des sables | 05/03/2011

Les jeunes fréquentent de moins en moins les musées (sauf obligation de s'yrendre par l'Ecole). Pour l'ouverture d'esprit, les jeunes pendant leur temps libre sont sur Internet et sur les réseaux sociaux, cela ne veut pas dire qu'ils ne participent pas aux évènements culturels, associatifs ou sportifs mais je répète sur quelle base ce vieux musée peut-il attirer des populations plus jeunes et les touristes souvent déçus du contenu et du manque de dynamisme et par le manque d'originalité des expositions. Prenons, le Musée Ariana dédié à la céramique très spécialisé à deux pas de la Place des Nations très visitée, il n'y a aucune indication claire pour les touristes, aucun affichage et les expositions sont très rares. Un musée ce n'est pas qu'une jolie enveloppe mais surtout il doit surprendre, éduquer et faire plaisir. On est loin du compte...prenez la Fondation Gianadda à Martigny, privée certes mais mondialement connue par ses nombreuses expositions, l'endroit n'est pas exceptionnel et le bâtiment peu esthétique et bien cela marche. De toute manière, les lieux de culture qui fonctionnent sont des lieux de passage comme gare ou aéroport, faisons des expositions dedans et arréton avec ses vieilles structures muséales que les Autorités ont laissé péricliter depuis 20 ans.

Écrit par : Suissitude | 06/03/2011

Est-il possible d'entendre encore ce type d'arguments? Quel cauchemar! La mésinformation continue donc sournoisement à miner les efforts et l'enthousiasme de celles et ceux qui soutiennent le projet Nouvel afin d'offrir à cette ville...enfin...un musée, un vrai grand espace d'exposition, un lieu accueillant et convivial pour les visiteurs. Genève serait-elle l'unique ville qui prendrait à coeur la préservation de son patrimoine? Ne trouve-t-on à Bâle, Berne et Zurich que des hérétiques? Allons, allons! Ce projet Nouvel dont nous attendons (avec une impatience certaine) la réalisation, respecte le bâtiment Camoletti tout en lui offrant ce qu'il lui manque le plus: légèreté et transparence, ce côté attrayant que nous retrouvons aujourd'hui dans les musées aux 4 coins du monde. Si Genève laisse passer cette opportunité d'entrer dans la cour (muséale) des grands, il lui faudra attendre encore une décennie (une autre!) avec le risque d'étioler les enthousiasmes et décevoir amèrement une grande partie des Genevois.

Écrit par : GMB | 06/03/2011

Ras la casquette du parisianisme et de sa suffisance!

Écrit par : Clean | 06/03/2011

j espere que cela ne sera pas comme à carouge, et son horrible zone 20

Écrit par : pascal | 07/03/2011

il est vraiment très facile de dire des contrevérités puisque le lecteur lambda ne comprend guère grand chose à tout ça: il n'y a qu'à regarder le libellé mensonger du sondage:

"Musée d’art et d’histoire: quel projet d'agrandissement ? Jean Nouvel ou Patrimoine Suisse? Le projet Jean Nouvel retenu par la Ville propose une verrière sur la cour dominant le bâtiment actuel, le projet de Patrimoine Suisse Genève propose une extension sous l’Observatoire."

alors que le projet Nouvel remplit la cour de plusieurs énormes plateaux, les coiffe d'un restaurant avec large avant-toit et largement plus haut que le reste du monument, tout en prétendant que l'ensemble est parfaitement transparent... par l'opération su Saint Esprit sans doute...

En revanche si quelqu'un se donne la peine de lire le communiqué de Patrimoine suisse, il précise qu'il serait plus adéquat de couvrir la cour préservée intacte d'une verrière en creusant un niveau dans son sous-sol pour une salle polyvalente... et d'aménager une extension à l'extérieur du monument... bien plus généreuse en surfaces et dont la construction n'obligera pas à fermer le musée pendant plusieurs années...

mais les gens ne lisent pas très attentivement et on peut dès lors leur faire prendre des vessies pour des lanternes...

qu'importe... puisqu'alors le gain de temps ainsi obtenu profite au projet contesté...

vous avez dit: choisir ?

Écrit par : mauricef | 09/03/2011

Et bien "Mauricef", vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère....!!!! A vous lire, nous sommes tous des imbéciles. Non seulement, nous ne savons pas lire, mais en plus, le pauvre lambda n'y comprend rien et cela ne sert à rien d'en discuter avec les citoyens. Bravo! Vous vous prenez pour qui? De plus, nous ne savons pas qui propose le projet dont l'idée serait de creuser un niveau en le sous-sol: quel en serait le coût? Pouvez-vous nous donner des informations plus claires à savoir qui dirigerait ce projet. Un minimum de démocratie s.v.p., même si vous ne supportez pas les lambdas, ceci étant, avec quel argent peut-on réaliser ce projet si ce n'est qu'avec l'argent des lambdas. Désolée, mais vous demeurez vraiment insultant, et jamais je ne pourrais adhérer avec des gens qui nous traitent de la sorte.

Je trouve que la proposition de deux projets ne suffit pas. Personne n'a pris contact avec l'EPFL de Lausanne, d'autres archis, les viennois bien meilleur marché et tout aussi compétent.

Cela fait encore très magouille genevoise et encore plus de part la manière dont vous nous parlez. Triste monde de gens autosatisfaits et arrogants.

Écrit par : rose des sables | 09/03/2011

bien au contraire... chère Rose des Sables... désolé que vous ayez mal interprété le ton de ce commentaire; je ne fais qu'abonder dans votre sens... cela vaut justement la peine d'en discuter avec le citoyen lambda en ne lui servant pas des bobards... donc en le respectant, et tel n'est justement pas le cas du sondage auquel je me réfère... il décrit le projet Nouvel tel qu'il n'est pas et caricature la proposition de Patrimoine suisse pour mieux la diaboliser...
point de mépris ni d'insulte de la part d'un citoyen (lui aussi très lambda) juste le désir de ne pas être pris pour un imbécile... tout comme vous... même combat... pour une information vraie ... rien de plus, mais surtout rien de moins.
quelle bonne idée en effet que la vôtre: celle de faire appel à d'autres propositions... les finances des citoyens que nous sommes méritent bien l'effort d'une sérieuse réflexion... et ce bâtiment aussi.

Écrit par : mauricef | 10/03/2011

Merci Mauricef que d'avoir répondu à mon commentaire.
Non seulement les finances des citoyens se devraient d'être transparentes, car nous constatons depuis longtemps que nos élus souhaitent laisser une signature avant leur départ quelque soit le montant de la facture. C'est le cas de ce musée. L'idée de le transformer ne me gène pas, au contraire, il faut le rendre vivant car il contient de grandes richesses que nous ne pouvons pas exposer tant il est devenu obsolète. Il faut faire vite et surtout pas demander à d'autres archis de nous proposer des projets abordables financièrement, sans folie des grandeurs! Nous sommes entourés d'archis compétents, il serait bon de les faire connaître avant l'âge de leur retraite.
Bien à vous,

Écrit par : rose des sables | 11/03/2011

Chère Rose des sables, nos opinions ne sont pas si éloignées l'une de l'autre et j'en suis heureux. Comme de débattre de cet important sujet avec vous. Le musée a en effet très urgemment besoin d'être restauré (grave déficit d'image aux yeux du visiteur, l'institution a l'air figée) et bien sûr adapté à ses besoins actuels, dans les limites de ses possibilités (on ne peut faire entrer un éléphant...). Lorsqu'il y aura un vrai programme (encore non défini...), un bon projet d'architecture pourra voir le jour. C'est une condition sine qua non. Il me semble qu'ici on ait vraiment mis la charrue avant les bœufs. De plus j'ai l'impression que les besoins du musée d'il y a douze ans (quand le projet est né: d'exposer les trésors de notre musée) n'ont plus rien de commun avec ceux d'aujourd'hui où l'agrandissement proposé dans la cour semble suffire à peine à exposer les collections du très généreux mécène disposé à financer ces travaux... alors, pour les montrer au public comme promis il y a plus de dix ans, où exposera-t-on les [magnifiques] collections du musée ? That is the question... aura-t-on alors les moyens de construire un autre bâtiment après avoir dépensé une telle fortune en travaux certes clinquants mais ô combien onéreux... c'est peut-être donc maintenant qu'il faudrait songer plutôt à s'agrandir de manière plus conséquente en termes de surfaces d'exposition, en dehors des murs. L'idée n'est peut-être donc pas si mauvaise, ni tellement irréaliste. Elle mérite pour le moins que l'on y réfléchisse très sérieusement. Et les architectes compétents à Genève sont en effet légion.
Bien cordiaux messages.

Écrit par : mauricef | 11/03/2011

Malheureusement, l'énoncé du sondage induit le public en erreur. Pour mettre les pendules à l'heure, précisons donc: le projet de Patrimoine Suisse prévoit, lui, une verrière, tandis que le projet Jean Nouvel condamne définitivement le patio. Les plateaux superposés et le restaurant panoramique ne peuvent pas permettre la transparence annoncée, c'est impossible. De plus, le poids de ces plateaux superposés pose un véritable problème aux ingénieurs et l'on est encore à la recherche de solutions viables pour leur fixation, car il faut bien les fixer quelque part... concernant le choix de l'architecte, la Suisse possède d'excellents architectes, il suffit de penser à Gigon/Guyer, spécialistes dans l'aménagement de musées ou encore notre merveilleux et très sérieux Zumthor... donc, que le débat se poursuive et surtout, que les termes du problème soient posés correctement!

Écrit par : Perspicace | 13/03/2011

Merci à Perspicace de nous avoir donné des informations techniques si conséquentes au sujet du projet de Jean Nouvel, qui sont pas anodines, cela démontre une fois de plus le coûts que vont représenter ces travaux. D'ailleurs, je suis surprise que cet archi n'ait pas pensé à ces difficultés de base! De ce fait, nous devons vraiment éliminer ce projet et j'espère que M. Cramer aura l'intelligence et l'humilité d'accepter son erreur que d'avoir choisi Nouvel. Tout en espérant qu'il suive les embarras non négligeables pour réaliser ces travaux...Je n'en suis pas certaine!
Cher Mauricef, comme vous avez raison que de soulever l'idée d'agrandir la surface d'exposition en dehors des murs. Tant d'années ont passé, nous devons nous adapter à l'agrandissement et aux changements de notre cité, voir ce projet à long terme, le rendre vivant avec des moyens beaucoup plus modestes. Les gens seront surpris de constater la richesse que possède ce musée et qui reste dans les caves. Mais que faire pour nous nous soyons entendus, les citoyens ont droit à la parole que je sache, d'autant plus lorsque nos autorités dépensent les deniers publics sans compter, juste épater leur propre ego.
Et enfin, je suis surprise que nos architectes suisses ne se manifestent pas. Combien d'archis pourraient se mettre à la tâche pour nous présenter des projets susceptibles d'être acceptés.
Certes, si le projet n'est pas accepté ils perdent de l'argent, mais non seulement cela leur donne une possibilité de se faire connaître et voire de gagner.

Écrit par : rose des sables | 13/03/2011

J'oubliais M. Barthassat en tant que président du Patrimoine Suisse. Ce monsieur connaît toutes les personnes qui travaillent avec beaucoup de sérieux et de compétences à savoir, les historiens de l'art et je suis convaincue que ces derniers peuvent avoir un appui favorable, non seulement pour rejeter le projet de Jean Nouvel, mais aussi à contribuer à contacter des archis afin qu'ils se mobilisent un peu plus pour notre Musée. Action, moteur, on tourne!

Écrit par : rose des sables | 13/03/2011

Les commentaires sont fermés.